Soldes: 3 bonnes raisons d’utiliser Retail Shake pendant les soldes ! 🛒🛍️

Cette année, les soldes d’hiver 2021 auront lieu du mercredi 20 janvier (au lieu du mercredi 6 janvier) au 16 février inclus et dureront 4 semaines.

Pendant les soldes, la concurrence est plus rude. Les prix sont cassés avec des réductions successives et importantes à chaque nouvelle démarque. Retail Shake devient alors votre meilleur allié pendant cette opération commerciale.

1 / Être mieux informé sur votre marché et vos concurrents !

Vous ne savez pas toujours où et comment sont demandés vos produits … Le succès des market-places a multiplié les canaux de distribution et Retail Shake est là pour vous aider ! 

En effet, au-delà de l’analyse des prix, Retail Shake vous permet de veiller également sur les avis clients, le merchandising, la géolocalisation de vos produits et les stocks de votre enseigne/marque ou ceux de vos concurrents. Cela vous permettra de savoir quels produits seront vendus par ces derniers et de connaître leurs politiques promotionnelles.

Capture d'écran de notre outil Retail Shake. On peut voir deux graphiques sur la concurrence. Tout d'abord le nombre de références et les indices prix.

2/ Augmenter votre marge !

Pendant cette période de soldes, il est important pour vous (distributeurs et marques) de rester compétitifs. Il devient alors indispensable d’ajuster votre politique de prix sur vos produits et ceux de vos concurrents, que ce soit sur internet ou en magasin.

Retail Shake, vous propose une veille tarifaire intelligente. L’outil scanne quotidiennement les pages de vos produits ainsi que celles de vos concurrents. Actuellement, notre solution scanne plus de 10 000 marques et enseignes.
Vous pouvez retrouvez ici toutes nos marques et enseignes indexées :
👉 Nos marques indexées : https://www.retailshake.com/marques-indexees/
👉 Nos enseignes indexées : https://www.retailshake.com/enseignes-indexees/

Une même référence de canapé vendues par 3 enseignes différentes. En un clin d'œil, on peut comparer le prix, les avis, les promotions et la photo du  produit.

Anticipez les mouvements du marché grâce à l’historique des prix.

Notre outil Retail Shake vous permet de voir rapidement l’historique des prix pour chaque produit. Vous pouvez suivre l’évolution de vos prix mais aussi, celles de vos concurrents et ainsi anticipez les mouvements du marché.

3/ Gagner en crédibilité auprès de vos consommateurs !

« Il n’y a qu’un patron : le client. Et il peut licencier tout le personnel, depuis le directeur jusqu’à l’employé, tout simplement en allant dépenser son argent ailleurs. »

Sam Walton – Industriel américain

Surveillez vos stocks.

Si pendant les soldes, vous avez un produit non-disponible, cela aura un impact négatif sur la qualité du service client. Cette rupture de stock peut engendrer une perte des clients, qui se tournent alors vers la concurrence. Retail Shake vous aide à géolocaliser vos stocks et à détecter les ruptures ou ceux qui sont restants. Vous êtes alertés quotidiennement sur la quantité et la valeur de vos stocks.

Maps qui permet de voir la quantité de stocks dans chaque magasin.

Si vous souhaitez en savoir sur la maîtrise de vos stocks, vous pouvez consulter notre articlé dédié à ce sujet.

Choisissez les bonnes photos pour vos fiches produits.

Il est inconcevable de vendre un produit sans avoir sa photo ou son illustration, surtout pendant une opération commerciale comme les soldes. C’est l’un des éléments les plus importants de votre site e-commerce. Les photos qui mettent en avant votre produit font partie des informations qui incitent le plus le consommateur à acheter, devant les avis-clients et la description des produits (jusqu’à 60% de ventes en moins si la photo est loupée !!).

Il ne faut pas oublier que les visiteurs de votre site ne peuvent ni toucher, ni voir vos produits. Leur seul moyen d’avoir une vision de votre produit passe avec les visuels de vos fiches. Il est donc indispensable d’avoir la meilleure photo principale. Retail Shake vous permet de visualiser les photos de vos produits mais aussi, celles de vos concurrents.

Surveillez vos avis clients.

Aujourd’hui, les clients vont sur internet pour trouver davantage d’informations sur une marque et sur ses produits, surtout en période de soldes. C’est 9 consommateurs sur 10 qui consultent les avis d’un produit avant de l’acheter. La qualité d’une réputation est un nouvel enjeu retail, pour le produit comme pour l’enseigne.
Grâce à Retail Shake, vous pouvez surveiller les avis clients sur vos produits, sur vos magasins, sur votre enseigne et les comparer à ceux de vos concurrents.

Graphique montrant la répartition des avis clients

Il devient indispensable de tout savoir, plus vite, mieux et avant les autres !

Tout ce que vous devez savoir sur l’optimisation du merchandising ! 😉💡

Définition du merchandising

Le merchandising regroupe l’ensemble des techniques d’optimisation ayant trait à l’allocation des surfaces d’exposition des produits dans les points de ventes (PDV) et à la présentation de ces produits aux consommateurs. Le but principal est de maximiser les ventes et d’optimiser votre gamme de produits.

L’agencement de votre magasin répond à des règles de merchandising pointues et influencent fortement le développement de votre commerce. Il s’agit d’une démarche marketing qui consiste à optimiser la présentation des produits afin d’être le plus rentable possible.

Capture d'écran de notre outil. On peut voir différentes photos de merchandising linéaires dans une enseigne.

Les piliers du merchandising

Merchandising de séduction

Désigne l’agencement d’un espace de vente en globalité. Cela passe de l’animation commerciale à la décoration de vitrine en passant par le mobilier d’agencement et la signalétique. Le principe est de séduire le client à travers un univers, une ambiance unique.

Merchandising de gestion

Cet axe désigne l’espace alloué aux linéaires en fonction de la surface de vente et de la largeur de l’assortiment. Bien positionner le produit est aujourd’hui essentiel pour être vu et acheté.

  • A quelle hauteur placez vous le produit que vous souhaitez vendre ?
  • Comment est-il placé par rapport au client ? En face, à hauteur des yeux ? Vers le bas (entrée de gamme) ou bien vers le haut (haut de gamme) ?
  • Comment le met-on en avant ? Décor sur le linéaire ?

Merchandising d’organisation

Désigne l’organisation d’un assortiment dans un point de vente par thème ou par famille de produits. Penser à rythmer la présentation pour éviter l’effet de masse uniforme. Actuellement l’assortiment se veut structuré, il doit raconter une histoire à travers le choix des coloris, des matières, etc…

Différentes étapes des aménagements du PDV (merchandising)

Tout d’abord, l’entreprise étudie le marché potentiel de la zone dans laquelle est situé le PDV puis évalue l’attractivité commerciale de ce dernier. Ensuite, elle se doit de préciser l’aménagement du PDV de manière à être la plus performante possible lors de son ouverture.

Ce travail nécessite une réflexion en 4 étapes :

  1. Définir l’assortiment proposé à la clientèle.
  2. Identifier la localisation des rayons dans le PDV.
  3. Implanter les produits dans les linéaires.
  4. Mettre en place une procédure de contrôle qui assure la meilleure rentabilité des linéaires.

1. Définir l’assortiment proposé à la clientèle

L’assortiment est constitué par l’unité commerciale des produits proposés par l’entreprise à ses clients. On l’appelle également mix-produit. Il doit être nécessaire et suffisant pour satisfaire les besoins des clients.

Il se définit à travers 3 dimensions :

  • Longueur : nombre total de références proposées par l’entreprise. Par exemple, tous les luminaires chez Leroy Merlin.
  • Largeur : nombre de besoins différents que l’assortiment pourra satisfaire. Par exemple, suspension, spot, lampadaire et applique murale.
  • Profondeur : nombre de possibilités différentes que l’entreprise a dans son assortiment afin de satisfaire un même besoin.

2. Mettre en place le linéaire dans le PDV

Pour mettre en place le linéaire dans le PDV, il faut définir des zones chaudes et des zones froides (fond du magasin, là où le client met le plus de temps pour aller), les zones de circulation, le sens des gondoles (positive ou négative), les zones attractives généralement dédiées à l’animation commerciale (tête de gondole, podium, table, silhouette sur mannequin).

Il est nécessaire également de savoir comment :

  • Inciter le client à se déplacer pour favoriser les achats imprévisibles et spontanés.
  • Eviter le vol et les démarques inconnues.
  • Limiter les manutentions.
  • Optimiser les quantités stockées préhensibles par le client pour faciliter le libre service.

3. La mise en place des produits

La surface occupée par un produit dans un linéaire se mesure en fonction de deux éléments. D’une par, le linéaire au sol qui concerne la longueur au sol occupée par le produits et le linéaire développé qui concerne, quant à lui, le nombre de niveaux occupés par le produit.

Le Visual merchandising est une activité qui s’occupe de l’organisation visuelle des zones de vente. Elle peut être définie comme l’art de mettre en scène les produits en conciliant des objectifs d’efficacité commerciale, d’esthétisme et d’image d’enseigne. Il s’appuie notamment sur la mise en place d’un book merchandising qui se doit d’être la référence de mise en œuvre avec des photos, des croquis, un planogramme et une nomenclature de l’agencement.

4. Optimisez votre merchandising en magasin

Les points de vente ont encore un très bel avenir devant eux. En effet, ils restent stratégiques dans le parcours client et garder votre client fidèle. Nous vous proposons une nouvelle façon de surveiller les bonnes et mauvaises pratiques de vos collaborateurs, comme celles de vos concurrents.

Retail Shake vous permet de partager vos best practices merchandising auprès de votre communauté (autre magasin, centrale, fournisseur…).

Capture d'écran de notre outil. On peut voir différentes photos de merchandising linéaires dans une enseigne.
Voici un exemple d’utilisation : 
Irwan, chef de rayon au Leroy Merlin Ajaccio, a publié sur Retail Shake des photos de ses linéaires luminaires. Sa communauté (la centrale et les autres magasins) peut aimer, commenter et partager ses réalisations. 

Vous souhaitez optimiser vos gammes, prendre rapidement les bonnes décisions et avoir une photo temps réel de votre espace concurrentiel ?

Maîtriser ses stocks et la disponibilité de ses produits ?

Linéaire de produits d’éclairage. On y voit un stock bien rangé, aucune rupture, un stock libre-service et un facing très lisible.

La gestion des stocks : définition et enjeux 

L’acquisition et l’entreposage des stocks représentent un coût important pour les entreprises. C’est pourquoi, il est essentiel pour assurer la pérennité de l’entreprise, d’avoir une bonne gestion des stocks. Pour cela, l’entreprise doit déterminer :

  • quand s’approvisionner
  • les quantités à acheter

Cette gestion est indispensable pour honorer toutes les demandes clients.

Eviter le sous-stockage

Si le stock n’est pas assez important, on parle de rupture de stock ou de sous-stockage. Si l’entreprise a un produit non-disponible lors d’une vente, une rupture de stock a un impact négatif sur le taux de service. Cela peut engendrer une perte des clients et acheteurs de l’entreprise, qui se tournent vers la concurrence.

Ce produit est en rupture de stock à Caen alors que d’habitude on trouve au moins une dizaine de pièces par magasin.

Eviter le surstockage

Maintenir un niveau de produits trop élevé entraîne des coûts très importants (Logistique, immobilisation …) qui pèsent lourd dans les comptes d’exploitation. De plus, un volume mal contrôlé engendre un risque de devenir obsolètes ou bien de mal vieillir.

On voit sur la carte, un magasin qui a dix fois plus de stocks que les magasins voisins. Un surstock qui va prendre de la place au détriment d’autres produits dans le magasin. C’est aussi le risque de provoquer des ruptures dans les autres magasins de la chaîne.

Comment bien gérer ses stocks?

Seuil de sécurité et d’alerte.

Seuil de sécurité (SS) : il vise à éviter la rupture de stock. Il correspond à une quantité minimale à détenir pour faire face à la demande. Quand le seuil de sécurité est atteint, on déclenche le point de commande si aucun Seuil d’Alerte (SA) n’est défini. Pour être efficace, le seuil de sécurité doit tenir compte des délais de réapprovisionnement. Plus le délai est long, plus le stock de sécurité est élevé et inversement.

Seuil d’alerte (SA) : c’est le stock qui déclenche la commande, il est égal à stock minimum + stock de sécurité.  Le stock minimum (SM) : c’est le stock qui correspond aux ventes pendant les délais de livraison. Par exemple, un fournisseur demande une semaine de livraison. Si les ventes d’un article sont de 20 pièces par semaine, c’est le stock minimum. Si le magasin commande alors qu’il en reste que 15 pièces, il sera en rupture de stock avant la fin de la semaine.

La répartitions de vos stocks …

Pour mieux suivre vos produits stockés, Retail Shake géolocalise vos stocks. Vous pouvez voir sur la carte, ceux qui sont présents dans chaque magasin. Pour avoir une meilleure visibilité, vous pouvez filtrer en fonction de vos besoins (produit en rupture ou inférieur à tel nombre de pièces).

Capture d’écran de notre outil pour la suspension Townshend de la marque Eglo. On voit la quantité de stocks de ce produit présente dans chaque magasin.

Vous êtes alertés en temps réel, sur la quantité et la valeur de vos stocks ainsi que les magasins qui sont en rupture. Ces informations sont indiquées pour chacun des produits.

Capture écran de notre outils pour connaître les stocks et les valeurs stocks de chacun de vos produits.

Retail Shake vous aide à localiser vos stocks, détecter les ruptures ou ceux qui sont restants. Vous êtes ensuite maître dans vos décisions : arbitrages de livraisons, équilibrages de stock dans une zone géographique, déstockage ou encore logistique inversée (reverse logistics).

Pour savoir où sont distribués vos produits, nous vous invitons à lire cet article : Mais où sont vos produits?!? 

Vous souhaitez optimiser vos gammes, prendre rapidement les bonnes décisions et avoir une photo temps réel de votre espace concurrentiel ?

L’essentiel à savoir sur votre veille tarifaire.

Avant de commencer, une définition de la veille tarifaire.

La veille tarifaire est une technique permettant à une entreprise, un distributeur ou une marque de surveiller régulièrement ou en permanence les prix pratiqués par ses concurrents sur le marché.

Il convient de comparer ce qui est comparable : prix TTC ou prix HT, prix avec ou sans frais de port, prix avec ou sans services inclus (ex : Amazon Prime ou Fnac+), prix dégressifs sur les sites B2B, etc.

Dernier point : cette veille tarifaire s’applique sur qui est visible des consommateurs, à savoir les prix de vente. Mais n’oublions pas qu’un commerçant analyse en parallèle ses prix d’achat afin d’optimiser ses marges. La structure des marges est parfois complexe car elle induit des notions du back-office achat et juridique : coefficient commercial, marge sur vente (« marge avant »), RFA, boni, et autres marges conditionnelles (« marges arrières »). Nous verrons cela dans un autre article.

Importance de la veille tarifaire pour une entreprise.

Aujourd’hui, il est important pour les distributeurs et les marques de rester compétitifs. Pour cela, il faut savoir ajuster sa politique de prix sur les produits qu’ils commercialisent. Et ce quelque soit le canal de distribution, que ce soit en magasin ou via Internet. Autrement dit, pour prendre les bonnes décisions, les marques doivent en permanence faire de la veille tarifaire, pour surveiller l’évolution des tarifs pratiqués par les distributeurs de leurs produits. De leur côté les distributeurs doivent surveiller les prix pratiqués de leurs enseignes concurrentes.

La veille tarifaire est donc indispensable pour développer sa stratégie commerciale de manière plus efficace.

Les 6 étapes de la veille tarifaire :

  1. Définition du périmètre concurrentiel
  2. Collecte des données
  3. Correspondance des produits (matching)
  4. Analyse
  5. Prise de décision
  6. Passage à l’action

Etape 1 sur 6 : Définition du périmètre tarifaire

La première étape de la veille tarifaire est de définir son périmètre tarifaire. Retail Shake vous permet de suivre les enseignes ou les marques qui vous intéressent. Pour cela, il suffit de cliquer sur le bouton « SUIVRE ».

Suivre une enseigne (ici l’enseigne Castorama) avec l’outil Retail Shake

Etape 2 sur 6 : La collecte de données

Retail Shake propose un outil de veille tarifaire intelligente. Nos robots scannent en temps réel les pages produits de ses clients et de leurs concurrents sur internet. Notre solution scanne plus de 12 000 marques et enseignes.

Par exemple, on trouve sur la photo ci-dessous les fiches produits d’une suspension de la marque Seynave dans 6 enseignes : Leroy Merlin Italy, Leroy Merlin France, Weldom et Brico. 

Les fiches produits d’une suspension de la marque Seynave dans l’outil Retail Shake.

Etape 3 sur 6 : Correspondance des produits (matching)

Notre intelligence artificielle récupère l’ensemble des catalogues produits commercialisés sur le marché. Puis elle établie automatiquement, une correspondances entre ces produits, c’est ce qu’on appelle le product matching. Pour cela, elle utilise les codes barres (GTIN, EAN, UPC), les références fournisseur et la reconnaissance des images. En cas de doute, Retail Shake calcule un score de similarité pour vérification.

Etape 4 sur 6 : L’analyse et vos indices de prix

Retail Shake calcule l’indice de prix pour votre enseigne et celui de vos concurrents. Vous êtes alors informés sur les enseignes concurrentes, le nombre de références communes avec elles ainsi que leurs indices prix.

Sur l’exemple ci-dessous, Retail Shake a calculé 48 indices prix pour Leroy Merlin. On remarque donc que l’enseigne ManoMano à 2828 références communes et un indice prix de +97.86 par rapport à Leroy Merlin.

Retail Shake a calculé 48 indices pricing pour l’enseigne Leroy Merlin

Etape 5 sur 6 : Prise de décision

Une fois que l’on a collecté et analysé les informations sur sa veille tarifaire, on a de meilleures connaissances sur son environnement. Cependant, la veille tarifaire brute ne suffit pas pour prendre les bonnes décisions sur le court et long terme. Il faut croiser ça avec des aspects quantitatifs (stock et distribution numérique) et qualitatifs (avis clients, photos et textes, merchandising).

C’est en associant les 4 grands domaines du Marketing mix : Price / Product / Place / Promotion, qu’une marque ou une enseigne est en capacité de prendre les bonnes décisions pour assurer son succès ou celui de son produit.

Exemples de prises de décisions liées à la l’analyse de la veille tarifaire, grâce à un outil comme Retail Shake :

  • Devoir baisser ses prix afin de rester compétitif.
  • Avoir l’opportunité d’augmenter ses tarifs en restant compétitif mais en augmentant ses marges commerciales.
  • Surveiller ses exclusivités et ses monopoles de distribution
  • Parfois, il sera crucial de renégocier les prix d’achat pour assurer votre compétitivité

Etape 6 sur 6 : Passage à l’action = changements de prix (« repricing »)

Enfin, la dernière étape : Le passage à l’action. Le passage à l’action, c’est tout simplement les choses à faire dans le back office (centrale ou magasin). Le repricing, le référentiel produit (Product Information Management), ERP (catalogue électronique).

Vous souhaitez optimiser vos gammes, prendre rapidement les bonnes décisions et avoir une photo temps réel de votre espace concurrentiel ?