Journée Mondiale du Blog : Le top 3 de nos articles à lire

illustration de la journée mondiale du blog

Aujourd’hui le 31 août, on célèbre la journée mondiale du blog. C’est l’occasion de revenir sur l’origine de ce concept mais aussi sur les top articles de notre blog. 

Le premier blog a été créé en 1993 par Tim Berners en même temps qu’il créa la World Wide Web. Il s’agit d’une contraction entre les mots “web” et “log”. En anglais, “log” désigne un journal de bord. Le mot “Blog” signifie donc littéralement un journal de bord sur Internet. Aujourd’hui, le blog a une importance capitale pour les entreprises, les politiciens, les célébrités et même les particuliers. Nouvelle arme marketing et de communication, la blogosphère regorge de ressources infinies et variées.

Pour marquer cette journée mondiale du blog, nous avons sélectionné pour vous, les trois articles du blog de Retail Shake qui ont eu le plus de succès auprès de nos lecteurs. 

N°1 : L’essentiel à savoir sur votre veille tarifaire

La première place revient à notre article sur l’essentiel de la veille tarifaire. Si vous êtes débutant dans la veille, cet article très pédagogique vous montrera comment procéder pour réussir facilement votre veille tarifaire : définition du périmètre concurrentiel, collecte des données, correspondance des produits (matching), analyse, prise de décision, passage à l’action.  On vous détaille toutes les étapes pour développer votre stratégie commerciale de manière très efficace.

Pour les plus confirmés, cet article est une bonne piqûre de rappel sur les bases tout aussi essentielles quand on se prête à l’exercice. 

(Re)Découvrez ici l’essentiel à savoir sur votre veille tarifaire.

N°2 : Comment bien choisir les photos de vos fiches produits ?

Le deuxième article le plus consulté de notre blog est un article sur comment bien choisir les photos de sa fiche produit. Aujourd’hui, la photo est un des éléments clés de la fiche produit. Elle influence fortement le choix des consommateurs qui font leurs achats en ligne. A défaut de pouvoir toucher un article, les clients veulent voir à quoi un produit ressemble avant de finaliser leur achat. C’est pour cela, qu’un produit qui n’a pas de photo a peu de chance de trouver son acheteur. Sans photo, difficile de faire confiance.

Dans notre article top 2, on vous explique l’importance de la photo pour vos performances de vente, les techniques d’optimisation de vos photos pour vos clients et pour les moteurs de recherche et comment Retail Shake vous aide à choisir les photos qui font vendre.  

(Re)Lisez ici l’article comment bien choisir les photos de sa fiche produit.

N°3 : Distribution Numérique : Le KPI de la grande distribution

Nous clôturons notre top 3 avec notre article sur la Distribution Numérique, un KPI clé de la grande distribution. Très utilisé par les marketeurs de la grande distribution, le calcul de la Distribution Numérique (DN) permet de connaître le pourcentage de magasins dans lesquels  les produits d’une entreprise sont présents et ainsi mesurer et ajuster l’efficacité de la politique de référencement adoptée. Cet article vous montre comment calculer la Distribution numérique d’un produit. Elle présente aussi les limites de la Disponibilité Numérique et comment notre application Retail Shake automatise votre Distribution Numérique et celle de vos concurrents. 

(Re)Consultez ici tout ce qu’il y a à savoir sur la Distribution Numérique

Des problèmes d’approvisionnement secouent le commerce

Entrepôt

Après des mois d’arrêt liés à la crise de la Covid-19, l’activité des entreprises a finalement repris. Toutefois, cette reprise ne s’est pas soldée sans obstacles. Les entreprises doivent de nouveau faire face aux répercussions de la pandémie. Le commerce est actuellement perturbé par de graves difficultés d’approvisionnement, une flambée du prix de nombreuses matières premières, des pénuries et des problèmes de main d’œuvre.

Selon plusieurs spécialistes, l’arrêt de la Chine au début de la crise sanitaire a été un des fils conducteurs de ces problèmes actuels. En plus d’être le plus grand producteur pour le commerce international, la reprise de sa propre activité en été 2020 a creusé un déséquilibre entre l’offre et la demande. Les industries avaient ralenti leur production pendant les confinements. Actuellement, ils arrivent difficilement à rattraper ce retard pour satisfaire la forte demande liée à la reprise de l’activité économique. Cette situation affecte par ailleurs presque tous les corps de métiers. De ce fait, on devrait observer prochainement, des changements colossaux dans le commerce.

La baisse du pouvoir d’achat lié à l’augmentation des prix des matières premières

Depuis la reprise progressive de l’activité économique des pays, on assiste à une hausse exponentielle des prix des matières premières. Les matières premières agricoles, électroniques, du bâtiment entre autres battent des records. Par exemple, le prix du bois a triplé au cours des douze derniers mois. Cette flambée des prix affecte fortement les coûts de production des produits. Par conséquent, les entreprises doivent revoir à la hausse les prix de vente de leurs articles. Ces augmentations de prix sont déjà assez visibles. Mais, elles continueront à grimper, car la stabilité n’est pas prévue avant le second trimestre 2022 selon l’institut Gartner. C’est pourquoi, le pouvoir d’achat des consommateurs va baisser. Ils débourseront bientôt plus pour obtenir leurs produits quotidiens. 

La fermeture de certaines entreprises à cause des problèmes d’approvisionnement

Bien que l’activité est reprise, certaines entreprises, notamment des PME qui sont en assez bonne forme vont devoir fermer leurs portes à cause des problèmes d’approvisionnement. Les entreprises n’ont plus de stocks et ne parviennent pas à s’en fournir. Déjà en mars dernier, la fédération des industries des équipements pour véhicules avait annoncé que certains de ses membres fermeraient leurs sites de production car, ils n’ont pas les matières premières, comme le cuivre, nécessaires pour faire tourner la production. Aujourd’hui, ces problèmes d’approvisionnement se sont généralisés à presque toutes les matières premières. On peut alors imaginer la même situation pour les autres secteurs d’activités. Des entreprises qui ont une bonne trésorerie, par manque de composants, seront prises au piège si la situation ne s’améliore pas à temps. De plus, les prix qui s’envolent n’arrangent pas la situation.

Un ralentissement de la production lié aux pénuries et au manque de main d’œuvre

La reprise des commerces amorce les pertes. Cependant, le manque de main d’œuvre dans certains secteurs et les pénuries retardent la production. La chaîne d’approvisionnement est tendue. La consommation a repris de plus belle au moment où la crise de la Covid-19 avait causé l’arrêt ou ralenti la production de certaines matières premières. La production a ainsi redémarré sous forte pression. En prime, les secteurs d’activité dépendent souvent d’une petite niche de compagnies qui produisent la quasi-totalité des matières premières dont ils ont besoin.

La dynamisation de la chaîne logistique

L’une des préoccupations actuelles des professionnels du commerce est de savoir comment prévenir les problèmes d’approvisionnement pendant les périodes de perturbation. La gestion de la chaîne d’approvisionnement est encore très manuelle et manque de transparence pour la plupart des entreprises. De ce fait, de nombreuses entreprises n’ont pas de visibilité sur la chaîne logistique au-delà du premier niveau. En temps de crise, elles restent dépendantes d’un seul canal, car le changement de fournisseur est un long processus complexe.

La dynamisation de la chaîne logistique simplifiera l’accès aux données sur l’ensemble de la chaîne logistique et par toutes les parties prenantes. C’est pour cela que de nombreux spécialistes sont favorables à la dynamisation de la chaîne logistique.

Surveillez comment la crise affecte vos concurrents avec Retail Shake 

 L’application Retail Shake est un outil de veille 360°. Il vous accompagne dans votre veille concurrentielle quotidienne. Grâce à son application web et mobile, vous avez la possibilité de surveiller des centaines d’enseignes et plusieurs milliers de marques. Vous pourrez suivre les conséquences des problèmes d’approvisionnement et de l’augmentation du prix des matières premières. Par exemple, vous avez la possibilité d’analyser les stocks de vos concurrents, suivre les fluctuations de leurs prix afin de prendre des décisions stratégiques. 

Vous avez un système de stock géolocalisé qui vous montre la répartition des stocks chez vos concurrents. Pour une enseigne donnée par exemple, vous repérez les ruptures de stock, la quantité de stocks totale disponible chez l’enseigne, mais aussi dans chaque magasin de l’enseigne. Et tout cela sur une carte visuelle.

Surveiller les problèmes d'approvisionnement avec le map des stocks Retail Shake

L’application automatise également votre veille tarifaire. Vous pouvez affiner votre stratégie pricing en comparant vos produits à ceux de vos concurrents et en suivant les fluctuations et les indices prix du marché. Vous avez aussi un historique des variations de prix pour savoir à quels moments ces changements ont eu lieu et faire des conjectures.

Suivre l'augmentation des prix des matières premières avec l'historique des prix

Soldes d’été 2021 : Un bilan négatif pour les commerçants

Soldes sac de cours

Initialement prévus la dernière semaine du mois de juin, les soldes d’été 2021 ont finalement été décalés d’une semaine. L’objectif était de permettre aux commerces de mieux se préparer à cette action commerciale importante après plus de cinq mois de fermeture en une année. En effet, la fermeture des commerces jugés “non essentiels” a entraîné une forte accumulation des stocks. Les soldes devaient donc permettre aux entreprises d’écouler leurs stocks invendus. Mais trois semaines après la fin, le bilan est sans équivoque. Les soldes n’ont pas été concluants.

Les magasins disposent encore de stocks non écoulés. Ils jugent donc que le bilan des soldes a été négatif bien que meilleur comparé à la même période de l’année dernière. Selon une enquête réalisée par la DSI auprès de plus de cinq cents entreprises, 58% des magasins enregistrent un bilan négatif. Par rapport aux soldes d’été 2019, l’activité connaît une baisse et 69% des magasins sont toujours en surstocks des saisons passées. Mais pourquoi le bilan des soldes d’été est-il si mauvais ? 

Les français moins emballés par l’opération commerciale des soldes 

Cette dernière décennie, on a assisté à une forte mondialisation du commerce et à la naissance d’une guerre des prix qui font que les articles coûtent de moins en moins cher pour rester compétitifs. Les promotions, les prix bas disponibles toute l’année et les grandes questions sociales actuelles ont freiné l’envie des Français de profiter des soldes.

Aujourd’hui, les entreprises low-cost et les sites de ventes privées surfent sur des concepts proches de ceux des soldes. En plus, ces derniers sont quotidiens, rendant les produits accessibles toute l’année. Les soldes ont donc perdu leur sens originel car les prix proposés au cours de cette période ne sont pas toujours plus avantageux que ceux que l’on retrouve pendant toute l’année. Donc, l’intérêt des français pour les soldes s’essouffle. 

L’impact de la Covid19 sur les soldes d’été 

Il est vrai que l’engouement général des Français pour les soldes a tendance à reculer. Cependant, le contexte sanitaire actuel a également eu un impact très négatif sur les intentions d’achat et la fréquentation des commerces. L’apparition de nouveaux variants lors des soldes d’été 2021 a provoqué une baisse de la fréquentation des magasins sur cette période. 

Par exemple, la méconnaissance du nouveau variant Delta a impacté la fièvre acheteuse des Français. Dès la deuxième démarque, le chiffre d’affaires des commerces a donc commencé à chuter et a perduré sur cette durée.

Le pouvoir de la Buy Box Amazon sur vos ventes

Avec plus de 4000 articles vendus par minute en 2019, Amazon est la plus grande marketplace au monde et le cinquième site internet le plus visité en France. De nombreux commerçants choisissent de vendre sur le site afin de gagner en visibilité et augmenter leurs ventes. Mais pour cela, les entreprises doivent respecter les critères de la place de marché du géant du e-commerce. En effet, la visibilité n’est pas systématique sur la plateforme. Parmi les moyens à mettre en place pour atteindre de potentiels clients, remporter la Buy Box reste la meilleure solution car, 82% des ventes d’Amazon passe par celle-ci. Sur les smartphones, la part de vente atteint 90 % des ventes.

Qu’est-ce que la Buy Box d’Amazon

Des millions de vendeurs sont actifs sur la marketplace Amazon. La plateforme fonctionne comme un moteur de recherche qui référence tous les vendeurs en fonction de leur pertinence pour les clients. Les algorithmes d’Amazon distinguent les meilleurs produits disponibles en fonction des requêtes des internautes et proposent la Buybox du vendeur qui l’emporte.

La Buy Box ou la boîte d’achat correspond à la zone d’ajout au panier disponible sur le côté droit des fiches produits. On la reconnait grâce au bouton jaune “Ajouter au panier” et orange “Acheter cet article”. Cela dit, la boîte d’achat n’est pas systématiquement remportée par le même vendeur.

Buy Box Amazon

 

Pourquoi la Buy Box d’Amazon est-elle importante pour les vendeurs ? 

82% des ventes sur Amazon sont réalisées grâce à la Buy Box. La majorité des internautes choisissent de finaliser leurs achats auprès des vendeurs qui l’emportent. En effet, un seul vendeur est souvent visible sur la page produit. De ce fait, moins de 20% des ventes sont remportées par des vendeurs situés en dehors de cette zone de choix. En gagnant la Buy Box, les vendeurs peuvent prétendre à plus de ventes sur le site. 

Sur certaines pages produits. Amazon propose d’autres vendeurs juste en dessous de la Buy Box. Ces vendeurs visibles sur la fiche produit, bien qu’ils n’aient pas la Buy Box ont également une chance de conversion. 

Autres vendeurs en dessous de la Buy Box

Comment remporter la victoire sur la Buybox d’Amazon

La Buy Box a une valeur inestimable pour les vendeurs qui référencent leurs produits sur la marketplace. Elle fait donc l’objet d’une très grande concurrence. Pour décrocher la Buy Box Amazon, les vendeurs doivent respecter les critères d’éligibilité de l’algorithme. 

Trois critères sont indispensables pour être éligible à la Buybox. D’abord, le vendeur doit disposer d’un compte Amazon professional seller services. Ensuite, il doit être actif sur amazon depuis plus de trois mois. Enfin, les produits vendus doivent être neufs. Les vendeurs qui choisissent un plan individuel ou vendent des produits d’occasion n’ont pas accès à la Buy Box. Pour les autres vendeurs éligibles, l’attribution se joue en plus sur d’autres facteurs.

  • La gestion des livraisons : l’option livraison fulfillment by amazon qui autorise Amazon à gérer les livraisons depuis ses entrepôts. Elle prime sur les autres modes de livraison. Toutefois, les vendeurs qui gèrent eux-même les expéditions ont toujours une chance d’avoir la Buy Box. Dans ce cas, l’algorithme tient compte du délai de livraison,  du respect des délais de livraison, du suivi des commandes, du traitement des retours…
  • Le prix final de vente : il correspond au prix de vente de l’article et des frais de livraison appliqués.
  • La satisfaction client : le nombre d’avis positifs vs négatifs, la fidélité des commandes reçues par les clients, la gestion des réclamations.
  • La relation client : le temps de réponse aux demandes des clients (moins de 24h), la satisfaction des clients vis-à-vis des réponses…
  • La gestion des stocks : pour gagner la Buy Box, le produit vendu doit être disponible en stock. Un produit en rupture de stock ne peut pas être éligible.

Exemple de la Buy Box de la Fnac  

Amazon n’est pas la seule marketplace à proposer une Buy Box.  En fonction de la marketplace où un vendeur place ses produits, les critères l’éligibilité à la Buy Box ne sont pas les mêmes. Par exemple, les critères d’éligibilité à la Buy Box de la Fnac sont particulières par rapport aux autres marketplaces. 

Contrairement aux marketplaces comme Amazon, Cdiscount ou Rakuten, la Buybox de la Fnac est en priorité réservée aux produits vendus par l’enseigne. Elle n’est attribuée aux vendeurs partenaires qu’en cas d’indisponibilité chez la Fnac. Pour les produits qui sont vendus à la fois par la Fnac et d’autres vendeurs, une Buybox secondaire qui classe les produits éligibles du moins cher au plus cher est proposée à côté de celle de la Fnac. 

Buy Box Fnac

Rentrée 2021 : optimisez vos fiches produits sur les fournitures scolaires

Fournitures scolaires

La rentrée des classes est l’un des moments de l’année les plus riches en opportunités pour les commerces. Les secteurs fournitures scolaires, high-tech et mode font partie des favoris de cette période. C’est donc le moment pour ces marchés de lancer des opérations commerciales et de réaménager leurs boutiques pour booster leur chiffre d’affaires. Parmi les stratégies à envisager, l’optimisation de la fiche produit permet aux marques et aux enseignes de se différencier les unes des autres. 

Comment rédiger une fiche produit e-commerce ?

La fiche produit est une page de présentation web d’un produit. Elle permet au client de se faire une idée plus précise de ce qu’il achète. La fiche produit contient des informations de vente très importantes telles que les caractéristiques marketing, administratives et logistiques des produits. 

Bien souvent négligée par de nombreux e-commerçants, la fiche produit est pourtant très importante. Elle a le dernier mot sur les performances de vente. Une fiche produit efficace donne de la visibilité sur les moteurs de recherche et permet de convaincre plus facilement les clients potentiels. En optimisant la fiche produit, le e-commerçant optimise donc sa visibilité et son appétence. Au même titre que les autres pages d’un site internet, il est important de passer du temps à la construire en gardant en tête l’expérience utilisateur (UX). 

Pour la rentrée des classes, il peut être intéressant de porter une attention particulière à la rédaction des fiches produits que l’on compte mettre en avant. 

Qu’est-ce qu’une bonne fiche produit ? 

Une bonne fiche produit est optimisée aussi bien pour le client que pour le SEO. Bien que le e-commerce ait de très nombreux avantages comme les faibles coûts de gestion, la suppression de la limite géographique, etc. c’est aussi un espace de très grande concurrence. Pour se démarquer, surtout pendant des actions commerciales importantes comme celle de la rentrée scolaire, les entreprises sont obligées de redoubler d’originalité et de tenir compte des règles de SEO. Afin de réussir une fiche produit, il faut prendre en compte certains éléments indispensables pour arriver à une conversion. 

Comment écrire une fiche produit pour le client ?

Les actions commerciales vont se multiplier à la rentrée. Les professionnels positionnés sur des marchés comme les fournitures scolaires, le high-tech ou encore la mode vont profiter de cette période pour mettre en place des actions marketing.  La concurrence risque d’être rude et c’est là que l’originalité d’une fiche produit pourra faire la différence. 

La rédaction de la fiche produit doit être destinée en premier lieu au client : pertinence de l’information, originalité (on dit non au copier-coller) et réalisme sont les maîtres-mots. Les clients aiment savoir ce qu’ils achètent et se sentir proche de l’entreprise. Pour favoriser la complicité et entrer dans un relationnel s’appuyant sur l’émotionnel, l’une des pistes à exploiter est le storytelling. Cela consiste à incorporer des éléments narratifs dans son argumentaire produit. 

N’oubliez pas le SEO

Quoi qu’il en soit, pour être visible par ses clients, il faut d’abord l’être sur les moteurs de recherche. Si le contenu d’une boutique en ligne ne s’affiche pas lors des requêtes des internautes, elle risque de ne pas être visible pour ses clients potentiels qui se détourneront vers la concurrence. Les e-commerçants portent donc une attention particulière aux règles de référencement naturel. Il faut ainsi faire attention à rédiger un contenu avec les bons mots-clés stratégiques. À titre d’exemple, une entreprise peut définir des mots-clés liés à la rentrée des classes afin d’apparaître dans le résultat de ces recherches. Optimiser les images de ses fiches produits est aussi très important : résolution, balise alt, taille et poids de l’image… Ces informations peuvent vous permettre d’apparaître dans Google Image et d’accroître une fois de plus votre potentiel de vente. 

Comment rédiger une fiche descriptive complète ?

Réussir l’opération commerciale de la rentrée des classes passe par une fiche descriptive complète de vos produits scolaires. Pour cela, il faut donner toutes les informations essentielles à la prise de décision du client. Une fiche produit remplace le vendeur en magasin, elle doit donc être la plus complète et transparente possible :

  • L’utilité du produit, son mode d’utilisation et toutes ses caractéristiques techniques (taille, dimensions…)
  • Les conseils et les recommandations d’utilisation
  • Les informations transactionnelles : la sécurité de paiement, le prix et la devise du site, les informations sur les stocks, les délais et les coûts de livraison, les conditions et les modes de paiement acceptés, les boutons “ajouter au panier” et “Acheter”, la gestion des retours produits, des mentions spéciales comme le click and collect, les promotions disponibles, les possibilités de paiement en plusieurs fois et les mentions générales de vente. 
Fiche produit complète
Fiche produit Top Office

Proposer un design de fiche produit qui claque 🙂

Aujourd’hui il est très facile pour un client de toujours trouver un produit à un prix plus bas ou une qualité supérieure s’il le souhaite. Les entreprises ne peuvent plus en faire leurs seuls arguments de vente, surtout sur Internet. Pour convaincre les clients, il faut également rendre l’offre très attirante et esthétique. Il est très important de porter une attention particulière à la qualité des visuels que l’on choisit pour illustrer nos produits : bien choisir les photos des fiches produits, les vidéos, les gif… Soigner l’esthétique avec une structure épurée et facile à lire, les bonnes couleurs, des titres et des paragraphes, la bonne police et taille de police, est indispensable.

 

Les informations qu’il ne faut pas négliger dans l’écriture d’une fiche produits

En plus de toutes ces informations de la fiche à avoir absolument sur la page de chaque produit, il existe des techniques pour se démarquer encore plus comme afficher des avis et les témoignages clients vérifiés, proposer une FAQ, un chatbox, un moyen de contact du service client, suggérer des produits similaires, lier vos fiches produits à des articles de blog, etc. 

Comment optimiser vos fiches produits avec Retail Shake ?

Retail Shake est un outil de veille 360° qui permet de faire un benchmark très complet. Grâce à notre application, vous avez la possibilité de visualiser vos fiches produits et celles de vos concurrents.  Une option vous permet d’être redirigée sur le lien e-commerce de la fiche produit d’un article. Vous pouvez ainsi prendre connaissance des techniques commerciales de vos concurrents et améliorer les vôtres. 

Distribution Valeur : l’indicateur de mesure de la politique de référencement produit

Illustration Distribution Valeur

Dans le domaine de la distribution, il est primordial pour les marques et les industriels de placer leurs produits dans le maximum de magasins possible. Mais surtout, ils doivent être présents chez les distributeurs qui ont les meilleures parts de marché. En étant distribuées chez les meilleurs, les marques et les industriels réalisent de meilleurs chiffres d’affaires. La Distribution Numérique ( DN ) et la Distribution Valeur ( DV ) permettent d’évaluer l’efficacité de la politique de référencement produit des entreprises.  

La Distribution Valeur ou Disponibilité Valeur permet d’apprécier la qualité du réseau de distribution d’un produit. Elle mesure le potentiel de ventes des magasins dans lesquels le produit est distribué. 

La Distribution Valeur (DV), définition

La Disponibilité Valeur (DV) ou Distribution Valeur est un indicateur marketing couramment utilisé dans la grande distribution pour évaluer la qualité de la politique de référencement des produits. C’est un indicateur qui permet à une entreprise de comparer le chiffre d’affaires de la catégorie de son produit, dans les magasins qui le distribuent, par rapport au CA de l’ensemble du marché. Il s’exprime donc en pourcentage. C’est l’équivalent de la part de marché d’une catégorie de produits pour l’ensemble des magasins qui référence ce produit.

Par exemple, si nous considérons le produit “SAMSUNG Z Flip” de la marque Samsung et la catégorie « Téléphonie », Samsung voudrait distribuer son produit dans les meilleurs magasins de cette catégorie. Samsung cherchera alors à savoir quel volume de ventes réalisent les magasins dans lesquels le SAMSUNG Z Flip est disponible par rapport au volume de ventes total réalisé sur le marché de la téléphonie.

Quel est l’importance de la Distribution Valeur (DV) ? 

Le calcul de la Distribution Valeur permet aux marketeurs de la grande distribution de connaître le pourcentage du marché couvert par les magasins où un produit est référencé. Ils peuvent ainsi savoir si un produit est présent dans les magasins qui ont les meilleurs potentiels de vente, évaluer leur politique de référencement et prendre des décisions stratégiques. 

Comment calculer la Distribution Valeur ? 

Pour obtenir la Distribution Valeur ou Disponibilité Valeur (DV) d’un produit, il faut faire le ratio entre le chiffre d’affaires de tous les points de vente où le produit est présent et le chiffre d’affaires de l’ensemble des points de vente qui distribuent cette catégorie de produit. 

Formule de calcul de la Distribution Valeur (DV) ou Disponibilité Valeur

Comment évaluer l’efficacité d’une politique de référencement produit avec la DN et la DV ? 

La Distribution Valeur ou Disponibilité Valeur ( DV )  et la Distribution Numérique ( DN ) sont tous les deux des KPI de la grande distribution aux enjeux très importants.

L’un permet de connaître le taux de présence d’un produit dans le circuit de distribution et l’autre de déduire son potentiel de ventes en fonction de celui des magasins où un produit est distribué. Pour mesurer avec la plus grande précision la qualité de sa distribution, il faut comparer ces deux indicateurs. L’objectif de cette comparaison est d’avoir une Distribution Valeur supérieure à la Distribution Numérique. Une DV supérieure à la DN signifie que le produit est commercialisé dans les points de vente où il est susceptible d’être le mieux vendu. Par exemple, un parfum a une DN de 20% ( cela signifie que 20% des magasins détiennent votre parfum) et une DV de 80% ( cela signifie que les points de vente où votre parfum est référencé réalise 80% du chiffre d’affaires du secteur de la parfumerie). Le poids des magasins où le parfum est vendu est donc indéniablement très important.