DĂ©finition du merchandising

Le merchandising regroupe l’ensemble des techniques d’optimisation ayant trait Ă  l’allocation des surfaces d’exposition des produits dans les points de ventes (PDV) et Ă  la prĂ©sentation de ces produits aux consommateurs. Le but principal est de maximiser les ventes et la rentabilitĂ© des produits.

L’agencement de votre magasin rĂ©pond Ă  des rĂšgles de merchandising pointues et influencent fortement le dĂ©veloppement de votre commerce. Il s’agit d’une dĂ©marche marketing qui consiste Ă  optimiser la prĂ©sentation des produits afin d’ĂȘtre le plus rentable possible.

Capture d'écran de notre outil. On peut voir différentes photos de merchandising linéaires dans une enseigne.

Les piliers du merchandising

Merchandising de séduction

DĂ©signe l’agencement d’un espace de vente en globalitĂ©. Cela passe de l’animation commerciale Ă  la dĂ©coration de vitrine en passant par le mobilier d’agencement et la signalĂ©tique. Le principe est de sĂ©duire le client Ă  travers un univers, une ambiance unique.

Merchandising de gestion

Cet axe dĂ©signe l’espace allouĂ© aux linĂ©aires en fonction de la surface de vente et de la largeur de l’assortiment. Bien positionner le produit est aujourd’hui essentiel pour ĂȘtre vu et achetĂ©.

  • A quelle hauteur placez vous le produit que vous souhaitez vendre ?
  • Comment est-il placĂ© par rapport au client ? En face, Ă  hauteur des yeux ? Vers le bas (entrĂ©e de gamme) ou bien vers le haut (haut de gamme) ?
  • Comment le met-on en avant ? DĂ©cor sur le linĂ©aire ?

Merchandising d’organisation

DĂ©signe l’organisation d’un assortiment dans un point de vente par thĂšme ou par famille de produits. Penser Ă  rythmer la prĂ©sentation pour Ă©viter l’effet de masse uniforme. Actuellement l’assortiment se veut structurĂ©, il doit raconter une histoire Ă  travers le choix des coloris, des matiĂšres, etc…

Différentes étapes des aménagements du PDV (merchandising)

Tout d’abord, l’entreprise Ă©tudie le marchĂ© potentiel de la zone dans laquelle est situĂ© le PDV puis Ă©value l’attractivitĂ© commerciale de ce dernier. Ensuite, elle se doit de prĂ©ciser l’amĂ©nagement du PDV de maniĂšre Ă  ĂȘtre la plus performante possible lors de son ouverture.

Ce travail nécessite une réflexion en 4 étapes :

  1. DĂ©finir l’assortiment proposĂ© Ă  la clientĂšle.
  2. Identifier la localisation des rayons dans le PDV.
  3. Implanter les produits dans les linéaires.
  4. Mettre en place une procédure de contrÎle qui assure la meilleure rentabilité des linéaires.

1. DĂ©finir l’assortiment proposĂ© Ă  la clientĂšle

L’assortiment est constituĂ© par l’unitĂ© commerciale des produits proposĂ©s par l’entreprise Ă  ses clients. On l’appelle Ă©galement mix-produit. Il doit ĂȘtre nĂ©cessaire et suffisant pour satisfaire les besoins des clients.

Il se définit à travers 3 dimensions :

  • Longueur : nombre total de rĂ©fĂ©rences proposĂ©es par l’entreprise. Par exemple, tous les luminaires chez Leroy Merlin.
  • Largeur : nombre de besoins diffĂ©rents que l’assortiment pourra satisfaire. Par exemple, suspension, spot, lampadaire et applique murale.
  • Profondeur : nombre de possibilitĂ©s diffĂ©rentes que l’entreprise a dans son assortiment afin de satisfaire un mĂȘme besoin.

2. Mettre en place le linéaire dans le PDV

Pour mettre en place le linĂ©aire dans le PDV, il faut dĂ©finir des zones chaudes et des zones froides (fond du magasin, lĂ  oĂč le client met le plus de temps pour aller), les zones de circulation, le sens des gondoles (positive ou nĂ©gative), les zones attractives gĂ©nĂ©ralement dĂ©diĂ©es Ă  l’animation commerciale (tĂȘte de gondole, podium, table, silhouette sur mannequin).

Il est nécessaire également de savoir comment :

  • Inciter le client Ă  se dĂ©placer pour favoriser les achats imprĂ©visibles et spontanĂ©s.
  • Eviter le vol et les dĂ©marques inconnues.
  • Limiter les manutentions.
  • Optimiser les quantitĂ©s stockĂ©es prĂ©hensibles par le client pour faciliter le libre service.

3. La mise en place des produits

La surface occupĂ©e par un produit dans un linĂ©aire se mesure en fonction de deux Ă©lĂ©ments. D’une par, le linĂ©aire au sol qui concerne la longueur au sol occupĂ©e par le produits et le linĂ©aire dĂ©veloppĂ© qui concerne, quant Ă  lui, le nombre de niveaux occupĂ©s par le produit.

Le Visual merchandising est une activitĂ© qui s’occupe de l’organisation visuelle des zones de vente. Elle peut ĂȘtre dĂ©finie comme l’art de mettre en scĂšne les produits en conciliant des objectifs d’efficacitĂ© commerciale, d’esthĂ©tisme et d’image d’enseigne. Il s’appuie notamment sur la mise en place d’un book merchandising qui se doit d’ĂȘtre la rĂ©fĂ©rence de mise en Ɠuvre avec des photos, des croquis, un planogramme et une nomenclature de l’agencement.

4. Optimisez votre merchandising en magasin

Les points de vente ont encore un trÚs bel avenir devant eux. En effet, ils restent stratégiques dans le parcours client et garder votre client fidÚle. Nous vous proposons une nouvelle façon de surveiller les bonnes et mauvaises pratiques de vos collaborateurs, comme celles de vos concurrents.

Retail Shake vous permet de partager vos best practices merchandising auprĂšs de votre communautĂ© (autre magasin, centrale, fournisseur…).

Capture d'écran de notre outil. On peut voir différentes photos de merchandising linéaires dans une enseigne.
Voici un exemple d’utilisation : 
Irwan, chef de rayon au Leroy Merlin Ajaccio, a publiĂ© sur Retail Shake des photos de ses linĂ©aires luminaires. Sa communautĂ© (la centrale et les autres magasins) peut aimer, commenter et partager ses rĂ©alisations. 

Vous souhaitez optimiser vos gammes, prendre rapidement les bonnes dĂ©cisions et avoir une photo temps rĂ©el de votre espace concurrentiel ?