Rentrée 2021 : optimisez vos fiches produits sur les fournitures scolaires

Fournitures scolaires

La rentrée des classes est l’un des moments de l’année les plus riches en opportunités pour les commerces. Les secteurs fournitures scolaires, high-tech et mode font partie des favoris de cette période. C’est donc le moment pour ces marchés de lancer des opérations commerciales et de réaménager leurs boutiques pour booster leur chiffre d’affaires. Parmi les stratégies à envisager, l’optimisation de la fiche produit permet aux marques et aux enseignes de se différencier les unes des autres. 

Comment rédiger une fiche produit e-commerce ?

La fiche produit est une page de présentation web d’un produit. Elle permet au client de se faire une idée plus précise de ce qu’il achète. La fiche produit contient des informations de vente très importantes telles que les caractéristiques marketing, administratives et logistiques des produits. 

Bien souvent négligée par de nombreux e-commerçants, la fiche produit est pourtant très importante. Elle a le dernier mot sur les performances de vente. Une fiche produit efficace donne de la visibilité sur les moteurs de recherche et permet de convaincre plus facilement les clients potentiels. En optimisant la fiche produit, le e-commerçant optimise donc sa visibilité et son appétence. Au même titre que les autres pages d’un site internet, il est important de passer du temps à la construire en gardant en tête l’expérience utilisateur (UX). 

Pour la rentrée des classes, il peut être intéressant de porter une attention particulière à la rédaction des fiches produits que l’on compte mettre en avant. 

Qu’est-ce qu’une bonne fiche produit ? 

Une bonne fiche produit est optimisée aussi bien pour le client que pour le SEO. Bien que le e-commerce ait de très nombreux avantages comme les faibles coûts de gestion, la suppression de la limite géographique, etc. c’est aussi un espace de très grande concurrence. Pour se démarquer, surtout pendant des actions commerciales importantes comme celle de la rentrée scolaire, les entreprises sont obligées de redoubler d’originalité et de tenir compte des règles de SEO. Afin de réussir une fiche produit, il faut prendre en compte certains éléments indispensables pour arriver à une conversion. 

Comment écrire une fiche produit pour le client ?

Les actions commerciales vont se multiplier à la rentrée. Les professionnels positionnés sur des marchés comme les fournitures scolaires, le high-tech ou encore la mode vont profiter de cette période pour mettre en place des actions marketing.  La concurrence risque d’être rude et c’est là que l’originalité d’une fiche produit pourra faire la différence. 

La rédaction de la fiche produit doit être destinée en premier lieu au client : pertinence de l’information, originalité (on dit non au copier-coller) et réalisme sont les maîtres-mots. Les clients aiment savoir ce qu’ils achètent et se sentir proche de l’entreprise. Pour favoriser la complicité et entrer dans un relationnel s’appuyant sur l’émotionnel, l’une des pistes à exploiter est le storytelling. Cela consiste à incorporer des éléments narratifs dans son argumentaire produit. 

N’oubliez pas le SEO

Quoi qu’il en soit, pour être visible par ses clients, il faut d’abord l’être sur les moteurs de recherche. Si le contenu d’une boutique en ligne ne s’affiche pas lors des requêtes des internautes, elle risque de ne pas être visible pour ses clients potentiels qui se détourneront vers la concurrence. Les e-commerçants portent donc une attention particulière aux règles de référencement naturel. Il faut ainsi faire attention à rédiger un contenu avec les bons mots-clés stratégiques. À titre d’exemple, une entreprise peut définir des mots-clés liés à la rentrée des classes afin d’apparaître dans le résultat de ces recherches. Optimiser les images de ses fiches produits est aussi très important : résolution, balise alt, taille et poids de l’image… Ces informations peuvent vous permettre d’apparaître dans Google Image et d’accroître une fois de plus votre potentiel de vente. 

Comment rédiger une fiche descriptive complète ?

Réussir l’opération commerciale de la rentrée des classes passe par une fiche descriptive complète de vos produits scolaires. Pour cela, il faut donner toutes les informations essentielles à la prise de décision du client. Une fiche produit remplace le vendeur en magasin, elle doit donc être la plus complète et transparente possible :

  • L’utilité du produit, son mode d’utilisation et toutes ses caractéristiques techniques (taille, dimensions…)
  • Les conseils et les recommandations d’utilisation
  • Les informations transactionnelles : la sécurité de paiement, le prix et la devise du site, les informations sur les stocks, les délais et les coûts de livraison, les conditions et les modes de paiement acceptés, les boutons “ajouter au panier” et “Acheter”, la gestion des retours produits, des mentions spéciales comme le click and collect, les promotions disponibles, les possibilités de paiement en plusieurs fois et les mentions générales de vente. 
Fiche produit complète
Fiche produit Top Office

Proposer un design de fiche produit qui claque 🙂

Aujourd’hui il est très facile pour un client de toujours trouver un produit à un prix plus bas ou une qualité supérieure s’il le souhaite. Les entreprises ne peuvent plus en faire leurs seuls arguments de vente, surtout sur Internet. Pour convaincre les clients, il faut également rendre l’offre très attirante et esthétique. Il est très important de porter une attention particulière à la qualité des visuels que l’on choisit pour illustrer nos produits : bien choisir les photos des fiches produits, les vidéos, les gif… Soigner l’esthétique avec une structure épurée et facile à lire, les bonnes couleurs, des titres et des paragraphes, la bonne police et taille de police, est indispensable.

 

Les informations qu’il ne faut pas négliger dans l’écriture d’une fiche produits

En plus de toutes ces informations de la fiche à avoir absolument sur la page de chaque produit, il existe des techniques pour se démarquer encore plus comme afficher des avis et les témoignages clients vérifiés, proposer une FAQ, un chatbox, un moyen de contact du service client, suggérer des produits similaires, lier vos fiches produits à des articles de blog, etc. 

Comment optimiser vos fiches produits avec Retail Shake ?

Retail Shake est un outil de veille 360° qui permet de faire un benchmark très complet. Grâce à notre application, vous avez la possibilité de visualiser vos fiches produits et celles de vos concurrents.  Une option vous permet d’être redirigée sur le lien e-commerce de la fiche produit d’un article. Vous pouvez ainsi prendre connaissance des techniques commerciales de vos concurrents et améliorer les vôtres. 

Distribution Valeur : l’indicateur de mesure de la politique de référencement produit

Illustration Distribution Valeur

Dans le domaine de la distribution, il est primordial pour les marques et les industriels de placer leurs produits dans le maximum de magasins possible. Mais surtout, ils doivent être présents chez les distributeurs qui ont les meilleures parts de marché. En étant distribuées chez les meilleurs, les marques et les industriels réalisent de meilleurs chiffres d’affaires. La Distribution Numérique ( DN ) et la Distribution Valeur ( DV ) permettent d’évaluer l’efficacité de la politique de référencement produit des entreprises.  

La Distribution Valeur ou Disponibilité Valeur permet d’apprécier la qualité du réseau de distribution d’un produit. Elle mesure le potentiel de ventes des magasins dans lesquels le produit est distribué. 

La Distribution Valeur (DV), définition

La Disponibilité Valeur (DV) ou Distribution Valeur est un indicateur marketing couramment utilisé dans la grande distribution pour évaluer la qualité de la politique de référencement des produits. C’est un indicateur qui permet à une entreprise de comparer le chiffre d’affaires de la catégorie de son produit, dans les magasins qui le distribuent, par rapport au CA de l’ensemble du marché. Il s’exprime donc en pourcentage. C’est l’équivalent de la part de marché d’une catégorie de produits pour l’ensemble des magasins qui référence ce produit.

Par exemple, si nous considérons le produit “SAMSUNG Z Flip” de la marque Samsung et la catégorie « Téléphonie », Samsung voudrait distribuer son produit dans les meilleurs magasins de cette catégorie. Samsung cherchera alors à savoir quel volume de ventes réalisent les magasins dans lesquels le SAMSUNG Z Flip est disponible par rapport au volume de ventes total réalisé sur le marché de la téléphonie.

Quel est l’importance de la Distribution Valeur (DV) ? 

Le calcul de la Distribution Valeur permet aux marketeurs de la grande distribution de connaître le pourcentage du marché couvert par les magasins où un produit est référencé. Ils peuvent ainsi savoir si un produit est présent dans les magasins qui ont les meilleurs potentiels de vente, évaluer leur politique de référencement et prendre des décisions stratégiques. 

Comment calculer la Distribution Valeur ? 

Pour obtenir la Distribution Valeur ou Disponibilité Valeur (DV) d’un produit, il faut faire le ratio entre le chiffre d’affaires de tous les points de vente où le produit est présent et le chiffre d’affaires de l’ensemble des points de vente qui distribuent cette catégorie de produit. 

Formule de calcul de la Distribution Valeur (DV) ou Disponibilité Valeur

Comment évaluer l’efficacité d’une politique de référencement produit avec la DN et la DV ? 

La Distribution Valeur ou Disponibilité Valeur ( DV )  et la Distribution Numérique ( DN ) sont tous les deux des KPI de la grande distribution aux enjeux très importants.

L’un permet de connaître le taux de présence d’un produit dans le circuit de distribution et l’autre de déduire son potentiel de ventes en fonction de celui des magasins où un produit est distribué. Pour mesurer avec la plus grande précision la qualité de sa distribution, il faut comparer ces deux indicateurs. L’objectif de cette comparaison est d’avoir une Distribution Valeur supérieure à la Distribution Numérique. Une DV supérieure à la DN signifie que le produit est commercialisé dans les points de vente où il est susceptible d’être le mieux vendu. Par exemple, un parfum a une DN de 20% ( cela signifie que 20% des magasins détiennent votre parfum) et une DV de 80% ( cela signifie que les points de vente où votre parfum est référencé réalise 80% du chiffre d’affaires du secteur de la parfumerie). Le poids des magasins où le parfum est vendu est donc indéniablement très important. 

E-commerce : La nouvelle réglementation sur les achats en ligne de produits hors UE

taxe sur vos achats en ligne de produits hors UE

A partir de ce matin, les nouvelles règles en termes de fiscalité sur vos achats en ligne de produits hors UE entre en vigueur. Cette règlementation intervient seulement un jour après le début des soldes d’été 2021 et impactera certainement le budget de nombreux consommateurs.

Les règles en termes de TVA changent pour les achats en provenance de l’étranger, hors union européenne. C’est la fin de l’exonération de TVA  pour des sites comme Amazon, Aliexpress… La TVA de 20% sera appliquée à toutes les commandes passées sur les marketplaces et sites de ventes étrangers dès le premier euro dépensé. 

Que disait la loi en termes de fiscalité sur les achats en ligne de produits hors UE ? 

Nous avons tous l’habitude de payer la taxe sur la valeur ajoutée ou TVA sur les produits que nous achetons. 

Cependant, la règle était un peu différente dans le secteur du e-commerce. Les produits en provenance des pays hors-UE étaient exonérés de cette taxe si la valeur de la commande n’excédait pas 22 euros. 

C’est ce qui change aujourd’hui. Tous les achats en ligne seront soumis à la TVA. Concrètement, désormais, pour l’achat d’un produit de 20 €, vous en débourserez 24 euros soit une taxe de 4 € supplémentaires. 

Pourquoi cette nouvelle taxe sur les achats en ligne ?

En mettant en place cette nouvelle taxe sur les achats en ligne de produits hors UE, le gouvernement souhaite contrôler la fraude à la TVA à laquelle se prêtent certains vendeurs étrangers. En effet, certains e-commerçants ont vu cette exonération comme une faille qu’ils pouvaient exploiter à leur avantage. 

Le prix d’achat du colis étant renseigné par le vendeur, ils en ont profité pour scinder l’envoi des colis en plusieurs parties ou déclarer une fausse valeur du prix réel du colis expédié. Ils évitaient ainsi d’appliquer la TVA afin d’avoir un avantage concurrentiel et d’afficher des prix moins élevés que leurs concurrents européens. 

Cette réglementation fiscale devrait donc limiter la concurrence déloyale observée sur des sites comme Amazon, Alibaba ou Aliexpress. En prévision, Olivier Dussopt, Ministre délégué au compte public estime que l’application de cette taxe permettra de passer de 15 millions de déclarations électroniques en douane à 450 millions.

Deux modes de prélèvements de la TVA pour le consommateur

Dans tous les cas, c’est le client qui paye la taxe sur la valeur ajoutée. Cependant il y aura deux modèles de collecte sur les achats en ligne de produits hors EU. 

Dans le premier cas, le vendeur collecte directement cette TVA auprès du client lors du passage de sa commande et le reverse à l’administration fiscale.

Dans le second cas, le vendeur ne collecte pas du tout cette TVA. L’administration fiscale demandera alors au transporteur d’avancer cette taxe qui sera ensuite réclamée au client lors de la livraison de son colis. Cette option pourrait même coûter plus cher au client car les transporteurs auront le droit d’exiger des frais de gestion en plus.